eartH2Observe

eartH2Observe

Observation de la Terre pour une évaluation intégrée des ressources en eau à l’échelle mondiale

Réanalyses hydrologiques à l’échelle mondiale

Coordinateur Jaap Schellekens (Deltares)
Correspondant CNRM-GAME Jean-Christophe Calvet
Équipes CNRM-GAME GMME/VEGEO, GMGEC
Site Internet du projet eartH2Observe
Type Projet européen (FP7)
Début 01/01/2014
Durée 31/12/2017

 Objectifs

Afin de construire une réanalyse mondiale des ressources en eau suffisamment longue (30 ans), EartH2Observe réalisera l’intégration des données disponibles provenant de diverses missions spatiales, de divers jeux de données in situ, en utilisant l’état de l’art en modélisation. Cette réanalyse sera une source nouvelle d’information sur toutes les composantes du cycle de l’eau à l’échelle mondiale et permettra de mieux quantifier l’ampleur de la pression sur les ressources en eau.

 Apports du CNRM-GAME

Dans ce projet, le CNRM met en oeuvre et valide un système mondial d’assimilation de données des surfaces terrestres fondé sur la plateforme de modélisation SURFEX, incluant le cycle hydrologique (contenu en eau des sols, débit des rivières, neige, ...) et la végétation, et contribue à la validation des modèles des surfaces terrestres et des produits satellitaires. Il soutien les activités d’une étude de cas sur l’Espagne, en relation avec l’initiative HYMEX.

 Description du projet

Le projet eartH2Observe vise à construire un ensemble de réanalyses du cycle hydrologique terrestre qui contribuera à la base de données GEOSS. Des produits satellitaires mesurant les différentes composantes du cycle de l’eau seront rassemblés et validés, puis intégrés dans divers modèles hydrologiques fonctionnant à l’échelle mondiale. La caractérisation des erreurs permettra de décrire les incertitudes des observations et des modèles. L’utilité des produits de la réanalyse sera vérifiée dans le contexte opérationnel de plusieurs études de cas réparties dans différentes régions du monde caractérisées par des conditions hydrologiques et climatiques contrastées.

 Résultats attendus

Le projet aura des répercutions dans les domaines suivants :

- la recherche en observation de la Terre
- l’évaluation des ressources en eau à l’échelle mondiale
- les infrastructures permettant un accès libre aux données
- la gestion et la planification des ressources en eau
- les actions de sensibilisation, formation, création d’entreprises.

 Partenaires

Le consortium du projet comprend 27 partenaires (23 européens, et 4 extra-européens) représentant 15 pays dans 4 continents. Le projet collabore avec le CSIRO en Australie et avec le GNS Science en Nouvelle-Zélande.