AEOLUS

AEOLUS Atmospheric Dynamics Mission

Mission de lidar vent spatial de l’Agence Spatiale Européenne

Coordinateur ESA
Correspondant CNRM-GAME A. Dabas
Équipes CNRM-GAME GMEI, GMAP
Site Internet du projet AEOLUS
Type Projet spatial
Début 2016
Durée 3 ans

 Objectifs

La mission spatial AEOLUS de l’Agence Spatiale Européenne vise à mettre en orbite à la fin de l’année 2015 le premier lidar Doppler spatial capable de mesurer le vent sur l’ensemble du globe et sur toute la profondeur de l’atmosphère. Le satellite et le lidar ont été conçus et sont construits par l’industrie. La chaîne de traitement des données est mise au point par un consortium de laboratoires de recherches. Deux produits sont visés : la mesure du vent, mais aussi les propriétés optiques des aérosols dans l’ultraviolet. Les mesures de vent seront calculées rapidement afin de pouvoir être utilisées par la prévision météorologique opérationnelle. Les produits relatifs aux aérosols pourront être à terme exploitée pour la prévision de la qualité de l’air.


Vue d’artiste représentant le satellite AEOLUS pointant son faicseau laser vers la Terre. Crédits : Agence Spatiale Européenne

 Apports du CNRM-GAME

Au sein du consortium développant les processeurs de traitement des données, le CNRM-GAME est plus spécifiquement chargé de la mise au point :
- des processeurs de calibration du lidar,
- du processeur chargé de mesurer les propriétés optiques des aérosols.
Dans les deux cas, le CNRM-GAME développe et valide des processeurs prototype livrés à l’ESA pour une mise en œuvre opérationnelle.

Le CNRM-GAME a contribué à la mise au point du processeur chargé de produire les informations relatives au vent que les modèles de prévision météorologique pourront exploiter.

Le CNRM-GAME coordonne enfin les projets des laboratoires français qui souhaitent participer à la calibration/validation du lidar spatial. Pendant celle-ci, différents systèmes de mesure seront opérés afin de vérifier la qualité des observations délivrées par AEOLUS.

 Livrables ou résultats attendus

Selon les standards de l’industrie spatiale, la livraison des codes prototypes s’accompagnent d’une multitude de documents : description des algorithmes et de leur fondements scientifiques, description détaillées des interfaces (dont le contenu précis des fichiers d’entrée/sortie), architecture du code, tests et résultats...

 Partenaires