METEOPOLE-FLUX

METEOPOLE-FLUX

Mesure in situ des flux d’énergie, d’eau et de CO2 sur le site de la Météopole à Toulouse

Coordinateur Jean-Christophe Calvet
Correspondants CNRM-GAME Jean-Christophe Calvet, Olivier Garrouste, William Maurel, Bruno Piguet
Équipes CNRM-GAME GMME/VEGEO, GMEI/4M, GMEI/TRAMM
Site Internet du projet
Type Campagne de mesures
Début Juin 2012
Durée Long terme

 Objectifs

Contribuer à l’effort international de suivi des écosystèmes terrestres (notamment les prairies) :

- mesurer les variables atmosphériques et les flux d’énergie, d’eau et de CO2 en temps réel, à l’échelle infra-horaire

- mesurer les profils de température et de contenu en eau du sol en temps réel, à l’échelle infra-horaire

- caractériser la végétation (mesures de réflectance et d’absorption du rayonnement solaire par la végétation)

 Apports du CNRM-GAME

Le CNRM a une longue expérience dans le suivi à long terme des prairies. L’installation d’un site de mesure sur la Météopole rend plus facile la maintenance et l’acquisition des données en temps réel. Cette nouvelle infrastructure offre en outre la possibilité de mettre en oeuvre des actions de formation et de tester de nouveaux capteurs atmosphériques et de télédétection des surfaces terrestres.

 Description du projet

Le projet METEOPOLE-FLUX vise à réaliser un suivi à long terme d’une prairie en périphérie d’une zone urbaine (l’agglomération toulousaine). Ces données contribueront à l’effort international de suivi des écosystèmes terrestres et permettront de valider et améliorer le modèle des surfaces continentales ISBA développé par le CNRM.

Le dispositif instrumental est composé de 4 ensembles :

  • un mât basculant haubané de 10 m destiné aux mesures de profils, à 2 et 10m, des paramètres météorologiques classiques (T, U, et vent)
  • un mât haubané de 3 m qui supporte les capteurs de mesures des flux turbulents de surface (anémomètre ultrasonique, hygromètre rapide)
  • une plate forme placée à 3.1 m du sol, destinée aux mesures des différentes composantes du rayonnement solaire et terrestre montant et descendant
  • une fosse de 2 m de profondeur équipée de sondes pour la mesure des profils fin de température et d’humidité du sol

 Aperçu des données

Dernière journée de mesures :

Comparaison entre les productions des modèles de prévision numérique de Météo-France AROME et ARPEGE, et les observations de Météopole-Flux sur les 7 derniers jours :

 Livrables ou résultats attendus

Divers processus seront étudiés. On peut citer en particulier, l’absorption du rayonnement solaire par la végétation, l’extraction d’eau dans le sol par les racines et l’impact de la sécheresse sur la végétation, la conductivité hydrique et thermique du sol. L’impact de ces processus sur la photosynthèse, la croissance de la végétation, et les flux d’énergie, d’eau et de CO2 à la surface sera analysé.

 Partenaires

Le site est intégré au réseau ICOS en tant que site associé ("FR-Tou"), et au réseau ACTRIS-FR pour la partie mesure de flux de chaleur.

Des collaborations ont été mises en place avec plusieurs laboratoires (INRA, CESBIO, GET).