Rapport final

CONSTRUIRE NOS VILLES AVEC LE MICRO-CLIMAT : DONNEES ET DOCUMENTS REGLEMENTAIRES

PNG

Rapport final du projet MApUCE

Le projet MApUCE vise à intégrer dans les politiques urbaines et documents juridiques des données quantitatives de microclimat urbain et énergie.

L’objectif général du projet MApUCE nécessite 1) d’obtenir des données quantitatives énergie-climat à partir de simulations numériques et 2) de proposer une méthodologie pour intégrer de telles données quantitatives dans les procédures juridiques et les politiques urbaines. La ville étant un système complexe, le consortium était très interdisciplinaire, regroupant des chercheurs en météorologie, architecture, géomatique, géographie, urbanisme, sociologie et énergie, en droit, ainsi qu’un acteur opérationnel : la fédération nationale des agences d’urbanisme.

Une enquête a été menée au cours du projet auprès des 51 agences d’urbanisme françaises, avec pour objectifs d’identifier les bonnes pratiques, les freins et les leviers. Les principales conclusions sont :
- Une implication forte sur les axes énergie-climat, notamment sobriété et EnR
- Un climat urbain généralement peu pris en compte
- Une échelle pertinente : l’îlot urbain (ou « pâté de maisons »)

Les partenaires du projet se sont donc focalisés sur la production de données urbaines et microclimatiques sur toutes les villes de France, à très haute résolution (l’îlot urbain), ainsi qu’aux aspects liés au climat urbain dans l’urbanisme.

Une base de données urbaines en open-data, une quantification de l’îlot de chaleur urbain sur 40 villes, urbanisme et droit sur 3 terrains d’études.

Afin d’obtenir une base de données homogène sur toute la France, les données issues de l’IGN et du recensement de la population de l’INSEE ont été utilisées. Ceci a permis de construire 80 indicateurs morphologiques, typologiques et socio-économiques, sur plus de 40 agglomérations.

Une recherche bibliographique sur le patrimoine architectural de différentes régions de France a permis la construction d’une base de données architecturales, pour décrire les matériaux en fonction des typologies, usages et âges des bâtiments.

Les comportements des habitants ont été intégrés, à partir d’enquêtes dédiées existantes, dans le modèle de climat urbain TEB, sous la forme de deux indicateurs, sur la régulation énergétique et les équipements.

Des modèles atmosphériques sur ordinateur ont calculé l’îlot de chaleur urbain estival sur 43 villes. Ces modèles ont été validées spécifiquement sur Toulouse et Dijon à partir de réseaux stations météorologiques urbaines.

Une analyse des documents juridiques et de cas exemplaires a été menée, ainsi que le développement d’un outil de transfert : les cartes climatiques urbaines. Trois expérimentations ont été menées à Toulouse, Aix-en-Provence et La Rochelle afin de confronter les outils développés à des démarches de planification réelles.

Résultats majeurs du projet

Les données urbaines produites dans ce projet sont visualisables et téléchargeables, en open data, sur le site web http://mapuce.orbisgis.org.

Les cartes climatiques urbaines représentent un outil de diagnostic microclimatique du territoire urbain et de co-construction pour la traduction réglementaire des enjeux identifiés. Elles sont en cours d’exploitation à l’agence d’urbanisme de Toulouse (voir http://lib.aua-toulouse.org/CarteDuMois/170419/). Une méthodologie en types de temps permet aussi de compléter utilement les quelques informations météo utilisées habituellement par les collectivités.

Des fiches-outils juridiques et un guide méthodologique à destination des collectivités et agences d’urbanisme présentent les données, identifient les leviers et regroupent des recommandations pour la prise en compte du micro-climat urbain dans les documents d’urbanisme.

Production scientifique

Le projet MApUCE a permis de produire des bases de données urbaines originales (comme les typologies de bâtiments ou les zones climatiques locales), pour les études en lien avec le micro-climat mais avec un potentiel plus large. Ces données sont mises à disposition librement en open-data et peuvent ainsi servir de support à la communauté de scientifique.

Les résultats ont été publiés dans des revues internationales, mais aussi vers les acteurs des collectivités territoriales. Une attention particulière a été donnée pour contribuer à enrichir les enseignements de niveau master, notamment en urbanisme et en droit de l’environnement.

Le projet MApUCE est un projet de recherche fondamentale coordonné par le CNRM. Il regroupe 7 laboratoires de recherche et un acteur urbain : la fédération nationale des agences d’urbanisme. Le projet a commencé en mars 2014 et a duré 60 mois. Il a bénéficié d’une aide ANR de 908 389 € pour un coût global de l’ordre de 5 260 000 €.