CNRM is a joint Météo-France / CNRS research unit dedicated to the study of weather and climate governing processes.

Publications

Dernières publications

Alaoui B, D Bari, T Bergot and Y Ghabbar : Analog Ensemble Forecasting System for Low-Visibility Conditions over the Main Airports of Morocco.

https://mdpi-res.com/d_attachment/atmosphere/atmosphere-13-01704/article_deploy/atmosphere-13-01704-v3.pdf?version=1666708995

De Lannoy GJM, Bechtold M, Albergel C, Brocca L, Calvet J-C, Carrassi A, Crow WT, de Rosnay P, Durand M, Forman B, Geppert G, Girotto M, Hendricks Franssen H-J, Jonas T, Kumar S, Lievens H, Lu Y, Massari C, Pauwels VRN, Reichle RH and Steele-Dunne S: Perspective on satellite-based land data assimilation to estimate water cycle components in an era of advanced data availability and model sophistication. Front. Water 4:981745. https://doi.org/10.3389/frwa.2022.981745

Gascoin, S., D. Monteiro, S. Morin, Reanalysis-based contextualization of real-time snow cover monitoring from space, Environ. Res. Lett., 17 (11), https://doi.org/10.1088/1748-9326/ac9e6a

Kumar, S., J. Kolassa, R. Reichle, W. Crow, G. de Lannoy, P. de Rosnay, N. MacBean, M. Girotto, A. Fox, T. Quaife, C. Draper, B. Forman, G. Balsamo, S. Steele-Dunne, C. Albergel, B. Bonan, J.-C. Calvet, J. Dong, H. Liddy, B. Ruston: An agenda for land data (...)

News

  • Les modèles de prévision météo à haute résolution au service de la modélisation climatique de grande échelle

    Les modèles atmosphériques utilisés pour la simulation climatique planétaire ont une résolution horizontale (maille) de l’ordre de 100 km. Toute une gamme de processus physiques atmosphériques de plus petite échelle (tels que la turbulence ou la convection) ne sont donc pas résolus explicitement. Pourtant, leurs effets sur l’échelle résolue ne sont pas négligeables.

    Ici, une équipe de recherche CNRS-INSU (voir encadré), s’est appuyée le modèle de prévision météorologique à résolution kilométrique AROME, mis en œuvre par Météo-France sur la France et plusieurs territoires d’outre-mer. Ces simulations offrent une base de données unique pour aller au-delà de quelques cas d’étude et ainsi développer certaines paramétrisations sur la base d’une grande variété de conditions atmosphériques. Une paramétrisation est une représentation simplifiée de processus non résolus explicitement dans un modèle numérique. Dans ces travaux (voir références) les prévisions AROME sur l’Océan Indien et les Antilles sont exploitées comme une référence pour quantifier et développer une paramétrisation, à l’échelle d’une maille de modèle de climat, les impacts de phénomènes de meso-échelle (typiquement de 1 à 10 km) sur les interactions air-mer. Ces (...)

  • News

  • Le réchauffement climatique en France s’annonce pire que prévu

    En adaptant à la France la méthode utilisée par le Giec pour estimer le réchauffement planétaire, des scientifiques viennent de revoir à la hausse les températures qui attendent l’Hexagone. D’ici 2100, cette augmentation serait de 3,8 °C par rapport au début du XXᵉ siècle, et ce dans un scénario d’émissions modérées de gaz à effet de serre.

    L’optimisme climatique n’est pas de mise ces jours-ci. Le réchauffement climatique au cours du XXIe siècle en France pourrait être 50 % plus intense que ce que l’on pensait. C’est le résultat de nouvelles projections sur le climat futur qui viennent d’être réalisées par une équipe du CNRS, de Météo France et du Centre européen de recherche et de formation avancée en calcul scientifique1. Si les tendances actuelles d’émissions de carbone se maintiennent, la température moyenne de l’Hexagone sera 3,8 °C supérieure à celle du début du XXe siècle. Un chiffre qui pose d’immenses défis d’adaptation et qui promet des changements sévères dans l’agriculture et les écosystèmes français.

    Pour arriver à ce résultat, le plus robuste dont nous disposons à ce jour, les chercheurs ont employé une méthodologie nouvelle. Développée par cette même équipe, elle a été utilisée par le Groupe d’experts (...)