GMEI - Drones MIRIAD

Dans le cadre du projet Miriad, une formation d’agents de la Recherche, du GMEI/MNPCA et de Safire, s’est rendue les 5 et 6 avril 2018 au cap de l’Homy, dans les Landes, pour effectuer des essais instrumentaux avec les drones météorologiques. Explications dans le texte et en vidéo !

Voir sur intramet

Voir la vidéo du projet MIRIAD

Historique de MIRIAD
Une petite formation du CNRM (Greg Roberts, Radiance Calmer et Fabrice Julien) s’est rendue 2 jours en décembre 2016 sur une plage du Médoc pour effectuer des essais instrumentaux dans le cadre du projet MIRIAD.
L’objectif était de tester, à l’aide de drones léger de type X6 (avant une intégration dans le drone Boréal) la future instrumentation du CNRM : un compteur de particules OPC couplé à assécheur pour détecter et échantillonner la couche limite des aérosols marins. 5 vols de type cylindre de 5 à 150m d’altitude ont été réalisés dans la zone de Monthalivet qui a spécialement été réservée pour l’occasion.
Ces vols se sont révélées très concluants et prometteurs : les conditions météorologiques ont rendu les opérations difficiles (jusqu’à 12 m/s de vent) mais se sont révélées idéales pour nos tests avec une mer forte et de nombreux embruns. La couche limite des aérosols marins a été observée avec un fort gradient en fonction de l’altitude et de la distance à la côte. Aussi ce jeu de données, assez singulier dans le domaine, laisse espérer une exploitation plus ambitieuse que prévue.
En 2017, cette instrumentation a été intégrée dans le drone Boréal du CNRM puis couplée avec l’instrumentation du laboratoire d’aérologie (mesure de flux).