GMEI : Groupe de Météorologie Expérimentale et Instrumentale

Directeur du Groupe : Dr. Alain DABAS
Adjoint : Dr. Alexandre PACI
Adjoint exploitation : Mr Sébastien BARRAU

Le GMEI (Groupe de Météorologie Expérimentale et Instrumentale ) est l’un des 5 groupes de recherche du CNRM, Unité Mixte de Recherche du CNRS (UMR 3589) et de Météo-France.

Les missions du groupe sont de développer, maintenir et mettre en œuvre les moyens d’observation dont la recherche a besoin pour étudier et comprendre les phénomènes météorologiques. GMEI conduit également des travaux de recherche sur ses thématiques privilégiées (interactions écoulement / topographie en conditions stables, couche limite, turbulence, aérosols et cycle de vie des nuages, brouillard). GMEI contribue enfin à la modernisation du réseau d’observation opérationnel de Météo‐France (réseau lidar, mesures des cendres volcaniques, radiomètre micro-onde, drones...)

Les moyens instrumentaux que le GMEI est actuellement capable de mettre en œuvre comprennent des stations de surface pour la mesure des paramètres météorologiques classiques, des stations de surface pour la mesure des flux turbulents entre la surface terrestre ou océanique et l’atmosphère, un scintillomètre à longue portée, des systèmes de sondage sous ballon libre ou captif, un profileur de vent UHF (profil vertical de vent), des lidars aérosols (profileurs et scannant), des lidars Doppler (profileur et scannant), un radar en bande W pour l’observation du brouillard ou des nuages, un radiomètre microonde (profils verticaux de température ou d’humidité), un photomètre solaire, et des capteurs pouvant être embarqués à bord des avions de recherche de l’unité SAFIRE pour la caractérisation des aérosols et des gouttes d’eau nuageuses. Au cours des dernières années, le groupe a notamment développé une capacité de mesure météorologique à l’aide de drones autopilotés spécialement instrumentés (voir Drones).

Les moyens de GMEI sont mis en œuvre pendant des campagnes de mesure au profit de l’ensemble de la communauté scientifique nationale ou internationale.

Certains des moyens d’observation du GMEI font partie d’un service d’instrumentation nationale labellisé par l’INSU. La labellisation a été renouvelée en 2019 pour une période de 5 ans. Pour plus d’information, allez sur la page dédiée au service.

GMEI opère également un site instrumenté à Toulouse avec la participation de la Direction des Services d’Observation de Météo-France. L’exploitation se fait en collaboration étroite avec le groupe GMME qui a été à l’initiative de la création du site, le groupe GMAP et le groupe GMGEC. Des comparaisons systématiques sont réalisées avec les prévisions des modèles de Météo-France.

De part ses compétences dans le domaine des lidars, GMEI a participé au développement et participe maintenant à l’exploitation de la mission de lidar vent spatial AEOLUS de l’Agence Spatiale Européenne dont le lancement a eu lieu le 22 Août 2018.

Lidar Doppler scannant installé à l’aéroport de Clermont-Ferrand dans le cadre d’une expérimentation sur le cisaillement de vent. Un cisaillement de vent est une variation brusque du vent. Il peut gêner l’atterrissage d’un avion, conduire à des remises de gaz ou être dangereux.

Vitesses radiales de vent mesurées par le lidar Doppler de Clermont-Ferrand. La position de la piste est indiquée par la ligne rouge. Le code de couleur est indiquée sur la droite. La vitesse radiale du vent est la composante de la vitesse du vent dans l’axe de visée du lidar. Le vent vient du Sud. Le relief situé au Sud de l’aéroport engendre un cisaillement de vent. En cliquant sur l’image, il vous sera possible de zoomer ou de faire pivoter l’image pour mieux voir le cisaillement de vent.

Ballon captif équipé d’une nacelle pour la mesure des flux turbulents en altitude jusqu’à plusieurs centaines de mètres au dessus du sol.

Le drone Boréal pour mesurer la turbulence et les aérosols au-dessus de la mer. © Boréal.

Les 4 équipes du GMEI se distribuent en trois pôles distincts :

- Deux équipes se consacrent aux mesures de la dynamique des basses couches à partir du sol. LISA pour la télédétection (par exemple le vent à fine échelle) et 4M pour les mesures in-situ (par exemple les flux de surface).
- L’équipe MNPCA est dédiée à l’étude des aérosols et des nuages (microphysique) à partir de mesures in-situ au sol ou aéroportées.
- Ces trois équipes (en particulier l’équipe 4M) bénéficient avec l’Unité SAFIRE du soutien de la 4ème équipe du GMEI : TRAMM dont la vocation est de traiter, valider et archiver les données collectées pendant les campagnes de mesure, sol ou aéroportées.

Equipe MNPCA Microphysique des Nuages et Physico-Chimie de l’Atmosphère
Equipe LISA LIdar SATellite
Equipe 4M Moyens Mobiles de Mesures Météorologiques
Equipe TRAMM TRaitement et Analyse de Mesures Météorologiques

Contact

  • CNRM/GMEI Météo-France - 42 Av Coriolis - 31057 Toulouse cedex 1, France
  • tél. : +33 (0) 561 07 96 03 or +33 (0) 561 07 93 85