Thèses

 Un environnement de haut niveau

Le laboratoire CNRM compte quatre vingt chercheurs et cent cinquante ingénieurs, techniciens et administratifs et offre à ses membres un environnement technique de très haut niveau (parc de plusieurs dizaines de stations de travail en réseau, accès à de gros calculateurs parallèles, divers équipements lourds tels des radars, des avions instrumentés, ...).

Le CNRM dispose donc d’une capacité d’accueil et d’encadrement importante qui permet chaque année de faire démarrer entre quinze et vingt nouvelles thèses.

Les thèses sont réalisées au sein de l’UMR n°3589 CNRM de Météo-France et du CNRS.

Les travaux ou thèses proposés portent principalement sur la modélisation dans le domaine de la météorologie et du climat, les interactions entre divers milieux (océan, végétation, atmosphère, neige, ...) et l’instrumentation météorologique.

Des contrats doctoraux

Le CNRM est un laboratoire de l’Ecole Doctorale SDU2E, au sein de laquelle sont référencés tous les checheurs titulaires d’un doctorat ou d’une habilitation à diriger des recherches. A ce titre la direction du laboratoire CNRM propose quelques dossiers de candidature à un contrat doctoral UPS à l’ED SDU2E .
Par ailleurs, la tutelle Météo-France du CNRM attribue au laboratoire chaque année 2 à 3 contrats doctoraux réservés par la direction aux meilleurs dossiers.
Les chercheurs du CNRM proposent également des sujets de thèse co-encadrés ou co-financés (CIFRE, ADEME, AXA, CNES, IFREMER, IRD, Région).

 Concours Météo-France et concours de l’Ecole Doctorale SDU2E

Comment être candidat ?

Pour faire acte de candidature sur une ou plusieurs propositions de sujets de thèse suivants, veuillez entrer en contact avec le ou les encadrants du ou des sujets pour lesquels vous êtes motivés.
Pour toute information complémentaire, nous vous invitons à consulter le site de l’école doctorale (ED).

A l’initiative de l’encadrant, vous pourrez constituer et lui remettre, une première ébauche du dossier dont le type différe suivant la nature du financement :

- Dossier de candidature au contrat doctoral METEO-FRANCE
- Dossier de candidature au contrat doctoral UPS de l’école doctorale SDU2E Modalités pour candidater Calendrier des actions de l’ED


Tous les dossiers de candidature aux contrats doctoraux METEO-FRANCE et SDU2E sont à faire parvenir à la direction du CNRM version papier et version électronique au plus tard fin mai 2017 (date précisée ultérieurement).

La direction du laboratoire se charge de transmettre les dossiers à l’école doctorale SDU2E.

Les candidats présélectionnés au concours METEO-FRANCE seront auditionnés fin juin 2017 (date précisée ultérieurement).

 Proposition de sujets de thèses pour l’année 2017 :

Prévision d’ensemble des orages
Assimilation de données satellitaires pour le suivi de la ressource eau dans la zone Euro-méditerranée
Amélioration de la paramétrisation de la turbulence aux bords des nuages convectifs
Développement d’un modèle de lac à l’échelle globale permettant l’utilisation des données SWOT pour le suivi du bilan d’eau
Utilisation des observations radar polarimétriques pour la prévision numérique à très courte échéance
Etude du climat urbain : mode couplé, méthodes de descente d’échelle et incertitudes
Prise en compte des hydrométéores dans un schéma d’assimilation variationnel ensembliste appliqué au modèle de prévision AROME
Assimilation des données radar à double polarisation dans le 3Dvar du modèle météorologique AROME
Apport de l’assimilation d’un réseau de lidars d’aérosol pour améliorer la prévision des cendres volcaniques et la qualité de l’air
Modélisation des aérosols de feux de biomasse et impact sur le bilan radiatif et le climat de la région de l’Atlantique sud
Vers une meilleure représentation des lacs dans le cycle hydrologique et suivi du bilan d’eau dans un contexte de changements climatiques
Compréhension, hiérarchisation et réduction des incertitudes sur la réponse des moyennes latitudes à un accroissement du CO2 atmosphérique
Quelle turbulence sur les bords des nuages convectifs ?
Analyse des mesures de N2O de l’instrument spatial IASI
Caractérisation des aérosols mesurés par MAGEAQ et son impact sur la mesure de l’ozone
Application des approches d’ensemble à l’assimilation de données télédétectées dans des simulations numériques spatialisées du manteau neigeux saisonnier
Vers une prévision locale du risque avalanche (PLRA)
Émission de la source et la dissipation des aérosols et des gaz dans les panaches volcaniques
Etude des modes de variabilité intrasaisonnière sur l’Est de l’Afrique : origine et rôle des transitoires
Préparation à l’utilisation des observations de MTG/LI pour la prévision numérique à courte échéance