Le CNRM est une unité de recherche de Météo-France et du CNRS consacrée à l'étude des processus qui déterminent le temps et le climat.

Publications

Dernières publications

Drugé, T., Nabat, P., Mallet, M., Michou, M., Rémy, S., & Dubovik, O., 2022 : Modeling radiative and climatic effects of brown carbon aerosols with the ARPEGE-Climat global climate model. Atmospheric Chemistry and Physics,22, 12167–12205.

https://acp.copernicus.org/articles/22/12167/2022/

Giordani Hervé and Peyrillé Philippe, 2022 : Dynamics of the Atlantic Marine Intertropical Convergence Zone. Journal of Geophysical Research : Atmospheres, 127, e2021JD036392.

https://agupubs.onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1029/2021JD036392

Réveillet, M., Dumont, M., Gascoin, S. et al. Black carbon and dust alter the response of mountain snow cover under climate change. Nat Commun 13, 5279.

https://www.nature.com/articles/s41467-022-32501-y

A la une

  • Nuit des chercheurs 2022

    La Nuit Européenne des Chercheur.e.s aura lieu ce soir vendredi 30 septembre de 18h30 à minuit à la Cité de l’Espace , retrouvez le programme complet ici ! Ce sera l’occasion pour un large public de découvrir la vie quotidienne des chercheur.e.s (y compris en herbe !) et les multiples facettes du monde de la recherche. Le thème de cette édition ’les Imprévus’ est de nature à réjouir la communauté Météo-Climat : plusieurs personnes du CNRM sont donc partie prenante de cet événement. N’hésitez pas à venir participer aux nombreux ateliers pour petits et grands organisés à cette occasion !

    Vous pouvez aussi passer voir les collègues qui participent à cette édition :

    • Le Grand Labo : Pierrick Cébron, Laurent Descamps et Carole Labadie feront découvrir la prévision d’ensemble avec le jeu du vendeur de glace

    • Le Speed-Searching : il s’agit d’interactions, en continu sur la soirée, pour présenter nos thèmes et notre quotidien sous un format interactif.

    ◦ Adèle Magnaldo : La prévision de rayonnement solaire pour la prévision d’énergie solaire

    ◦ Blanka Balogh - L’intelligence artificielle dans les modèles de climat

    ◦ Clément Brochet : des réseaux de neurones pour dessiner les futurs (...)

  • Actualités

  • Le rôle des poussières et du carbone suie dans l’impact du réchauffement climatique sur l’enneigement

    Les particules telles que le carbone suie (résidus de combustion) et les poussières sahariennes assombrissent le manteau neigeux lorsqu’elles se déposent à sa surface. Par conséquent, une plus grande proportion de l’énergie solaire est absorbée par la neige, ce qui en accélère la fonte au printemps. Toutefois, le rôle de ces dépôts sur la dynamique annuelle de l’enneigement et les tendances climatiques de la durée d’enneigement est encore mal connu.

    Une équipe de recherche comprenant des scientifiques du CNRS-INSU (voir encadré) en collaboration avec une équipe américaine, ont quantifié cet effet sur la durée d’enneigement des Alpes françaises et des Pyrénées pour les 40 dernières années. Cette étude combine observations in-situ du manteau neigeux, observations par satellites, modélisation climatique et modélisation détaillée du manteau neigeux, afin d’identifier et de séparer les effets des fluctuations et tendances des conditions météorologiques et des dépôts de carbone suie et de poussières désertiques. Les résultats montrent que les dépôts de carbone suie et de poussières sahariennes avancent la date de fin de la période enneigée annuellement d’en moyenne 17 jours.

    Bien que ces particules accélèrent la fonte (...)